Lorsqu’il s’agit d’effectuer une requête sur le Web, le premier réflexe de l’immense majorité des internautes est d’utiliser Google. Le moteur de recherche de la firme de Mountain View est tout simplement le leader mondial en la matière. Il détient près de 93% des parts de marché, loin devant ses deux concurrents directs, Bing et Yahoo! Néanmoins, plusieurs révélations ont mises à mal la réputation de Google. On peut notamment citer l’exploitation, à des fins commerciales, des données personnelles de ses utilisateurs ou l’implication du géant dans le programme PRISM*. Ces affaires ont ainsi permis à d’autres moteurs de recherches d’émerger et de se positionner sur une politique de respect de la vie privée.  De plus en plus d’internautes se tournent vers ces alternatives. Les agences de communication digitales doivent s’adapter en créant des solutions de communication innovantes.


Bing et Yahoo!, les alternatives classiques

 

Edité par Microsoft, Bing est le moteur de recherche succédant à Live Search. Il ne représente que 4% des parts de marché mondiales, mais est utilisé par 1 internaute sur 5 aux Etats-Unis, du fait des nombreuses fonctionnalités réservées au marché américain. Tant sur le fond que sur la forme, Bing ressemble énormément à Google. Il permet d’effectuer des recherches sur le web, aussi bien des images que des vidéos ou des actualités. Il dispose également d’un service de cartographie en ligne, à l’instar de Google Maps, et compile les publications des réseaux sociaux dans ses résultats. Les agences de communication digitale utilisent, notamment, sa régie publicitaire : Bing Ads. Cette dernière fonctionne sur le même principe qu’Adwords (le service de Google) avec un système d’enchères sur des mots clés.


Yahoo!, pour sa part, profite depuis 2009 de l’algorithme de Bing, rendant ses recherches aussi précises que celles de Microsoft et autorisant l’affichage de liens publicitaires. Il se démarque par sa messagerie, Yahoo! Mail, qui est la 3ème du web par son nombre d’utilisateurs.


Produisant des résultats de recherches plus que satisfaisants, ces moteurs compilent néanmoins les données de leurs utilisateurs à des fins commerciales. Cette pratique est de plus en plus perçue comme une violation de la sphère privée. Beaucoup préfèrent alors se tourner vers des services garantissant l’anonymat sur le web.


Les moteurs anonymes plébiscités pour une communication innovante


Si Bing et Yahoo! imitent le modèle économique de Google, il existe plusieurs autres projets originaux qui visent à se démarquer, en protégeant entre autres les informations de leurs usagers. DuckDuckGo et Qwant font partie de ceux-là.


DuckDuckGo est un métamoteur, qui compile les résultats issus de plusieurs sources, dont Wikipédia ou Bing. Il offre les mêmes possibilités que Google, avec de la recherche d’images, d’actualités et d’itinéraires. Son modèle économique est basé sur l’affichage de publicités en fonction des mots clés recherchés, et non pas sur le tracking de ses utilisateurs. Sa popularité croissante incite de plus en plus d’agences de communication digitale à en tenir compte.


Le second, Qwant, est un projet français lancé en 2011. Lui aussi agrège les résultats de sources diverses et les affiche dans une interface originale. Les développeurs ont également pensé à une version pour enfants : Qwant Junior. Il effectue un filtrage plus poussé des recherches et intègre un contrôle parental permanent. Tout comme DuckDuckGo, Qwant ne récupère aucune donnée personnelle, préférant jouer sur ce côté anonyme pour séduire les internautes. Le métamoteur compte désormais plus de 27 millions de visites mensuelles. Il s’est également associé à Mozilla, qui a spécialement optimisé son navigateur Firefox en conséquence.


Vous l’aurez compris, il existe une multitude d’alternatives à Google. En tant qu’agence Web implantée en Paca, Perfeo ne peut pas se permettre d‘ignorer leurs évolutions. Dans un futur proche, ces alternatives pourront être intégrées dans nos stratégies et recommandations clients. C’est déjà le cas avec la régie publicitaire Bing Ads, utilisée pour plusieurs de nos campagnes SEA.



*PRISM est un programme de surveillance électronique de l’Agence de Sécurité Nationale américaine (NSA). Il permet à cette dernière d’avoir accès à l’ensemble des données utilisateurs de sociétés telles que Facebook, Google, YouTube, Microsoft ou Apple, et ce dans le monde entier.